IMG_20220429_170549[1].jpg
logo transparent_edited.png
A Propos

Si vous voulez en savoir plus sur mon histoire et celle de la pépinière ou sur ma façon de produire, c'est ici que ça se passe !

                          Pierre Lefebvre

Mon parcours

Passionné par les plantes et plus précisément par l'univers des ligneux, je me suis naturellement orienté vers des études horticoles.

Une fois le diplôme en poche, j'ai découvert différents aspects du métier de pépiniériste à travers plusieurs expériences professionnelles. Durant ces années, une idée était toujours là quelque part en moi, devenir un jour un véritable producteur dans un projet qui serait en accord avec mes valeurs. Des valeurs qui sont: une exigence de qualité, le respect du client et le travail en accord avec notre environnement. 

C'est à 30 ans que j'ai décidé de franchir le pas avec la volonté de faire de ma passion un quotidien qui aurait du sens. La rencontre en 2021 avec Pierre Leclercq, pépiniériste à Sainghin-en-Weppes a été le commencement de l'aventure. 

L'histoire de la pépinière

Pour la parcelle de terre sur laquelle je suis, la pépinière ce n'est pas nouveau, loin de là. Tout a commencé en 1950 avec la création d'une pépinière par Augustin Leclercq à cet endroit. Reprise ensuite par ses fils, l'exploitation a toujours évolué avec son temps. Pierre Leclercq, en avance sur son temps, avait déjà commencé à limiter l'utilisation de pesticides à la fin des années 1980, à une époque où les traitements chimiques étaient encore la norme. Il arrêtera totalement leur usage en 2005. Puis en 2010, il change sa façon de travailler la terre et prend conscience du trésor que représente un sol préservé. Il se sépare alors des engins motorisés pour ne plus travailler le sol qu'à la main. Il applique à l'époque certains principes de la permaculture, si populaire aujourd'hui. Dans les dernières années de sa carrière, il aura même réussi à se passer de tout arrosage en pépinière grâce au couvert du sol.

Façon de produire

La façon de produire ici est assez simple à comprendre. Pas de travail du sol par des engins car cela bouleverse la vie du sol et en altère vite les qualités. Plutôt des légères interventions à la main quand cela est nécessaire et un couvert végétal permanent qui protège et enrichi la terre. Pas non plus de grande culture d'une variété précise mais plutôt de la diversité car cela permet de faire face aux maladies et ravageurs qui préfèrent souvent s'attaquer aux monocultures. Une biodiversité maintenue par des plantations pérennes qui abritent toute la faune nécessaire à un bon équilibre. 

Un travail de cernage régulier sur les arbustes permet d'obtenir des systèmes racinaires de qualité qui permettront une bonne reprise au jardin.